La fourmi rousse des bois (wood ant)

« Rien ne rĂ©siste Ă  un acharnement de fourmis. » Victor Hugo – Les Travailleurs de la mer

Wood ants – Stockholm area – March 2021

Wood ants – Stockholm area – March 2021 – Macro / Raw with Fujifilm XT3

Sigtuna, la première ville suĂ©doise

Connaissez-vous la ville de Sigtuna ?

Sigtuna a Ă©tĂ© fondĂ©e en 980 sur les rives du lac Mälaren. Ă€ 45 minutes de Stockholm, elle est la plus ancienne ville de Suède et pendant 250 ans, elle fut la ville la plus importante du pays. Puis, brĂ»lĂ©e lors d’une attaque de pirates Ă  la fin du XIIème siècle, Sigtuna perdit son emprise au profit d’Uppsala, Visby ou encore de Stockholm.

Aujourd`’hui, Sigtuna est une bourgade de 9 000 habitants. Et je ne me lasse pas de flâner dans son petit cĹ“ur historique oĂą l’on trouve la toute première rue piĂ©tonne du pays. (photos 2 et 3)

Se promener dans Sigtuna, c’est voyager dans le temps: des pierres runiques sont dissĂ©minĂ©es un peu partout dans la ville (photo 4), des maisons en bois, des Ă©glises mĂ©diĂ©vales et des ruines des toutes premières Ă©glises bâties lors de l’Ă©vangĂ©lisation du pays, sont autant de tĂ©moignages de son histoire ancienne. On trouve mĂŞme Ă  Sigtuna des monuments vikings dressĂ©s Ă  la mĂ©moire de personnes dĂ©cĂ©dĂ©es.

L’hĂ´tel de ville date de 1737 et est le plus petit de Suède. (photo 5).

Sigtuna a été la première ville suédoise chrétienne et sa petite église en briques rouges appelée Mariakyrkan, construite par des moines dominicains au XIIIème siècle, vaut le détour. (photo 6)

On peut voir encore les ruines de 3 autres Ă©glises datant du XIIème siècle: les plus beaux vestiges sont ceux de l’ancienne Ă©glise Saint Olofs (photos 7 et 8) .

Un petit sentier permet en quelques minutes de monter Ă  travers pins et chĂŞnes, et de profiter d’une très belle vue sur le lac Mälaren, au-dessus des toits. (photos 1 et 9).

Et Sigtuna a, elle aussi, sa boîte à livres ! (photo 10)

Sigtuna, March 2021

Sweden’s Oldest Pedestrian Street – Stora gatan – March 2021

Sweden’s Oldest Pedestrian Street – Stora gatan – March 2021

Viking runestones – Sigtuna – March 2021

Sigtuna’s City Hall – 1737 – March 2021

Mariakyrkan, a church built with bricks – Sigtuna  – March 2021

Church ruins of St: Olofs – Sigtuna – March 2021

Le Kebnekaise

Quelques photos prises au pied du plus haut sommet de Suède : le Kebnekaise.

Pour les nostalgiques du « Merveilleux Voyage de Nils Holgersson Ă  travers la Suède », de Selma Lagerlöf, vous vous rappellerez peut-ĂŞtre le nom de l’oie menant le groupe : Akka de KebnekaĂŻse. Akka est d’ailleurs le nom d’une autre montagne en Suède.

Le Kebnekaise, en same « Giebmegáisi », signifie littĂ©ralement « rebord du chaudron ». Il culmine Ă  2 100 mètres d’altitude et est situĂ© dans le nord-ouest du pays, au-delĂ  du cercle arctique, dans la commune de Kiruna. Le sommet sud est recouvert d’un glacier qui dĂ©croit chaque annĂ©e : il a perdu 25 mètres ces 20 dernières annĂ©es.

L’été, cet endroit magnifique est le lieu de rendez-vous de nombreux randonneurs, qui utilise le « Kungsleden », (chemin du roi), un sentier de trekking de 400 kilomètres de long.

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Kebnekaise from Nikkaluokta – February 2021

Dans l’hĂ©misphère nord, on appelle l’aurore polaire : l’aurore borĂ©ale.

« Aurora » signifie lever du jour, et est aussi le nom de la déesse romaine de l’aube, et « borealis » fait référence au nom grec désignant le vent du Nord.

Ces voiles de couleurs qui ondulent dans le ciel sont le rĂ©sultat de l’interaction entre les particules chargĂ©es du vent solaire et la haute atmosphère.
Les aurores polaires sont le plus souvent de couleur verte fluorescente, plus rarement orange et pourpre avec des nuances de rouge, rose, bleue et jaune.
Ces couleurs sont créées par le subtile mélange dans l’air entre oxygène et nitrogène.

Pour voir des aurores boréales, il faut que beaucoup de conditions soient réunies.
✅La période propice est d’octobre à mars.
✅ Il faut avoir un ciel dégagé, car avec des nuages, cela limite la visibilité selon l’intensité.
✅Il faut être loin de tout, dans le noir, loin de toute source lumineuse. Evitez donc les nuits de pleine lune, car le halo est gênant pour observer tout prémisse d’activité aurorale.
✅Et enfin, l’indice Kp ! C’est une échelle qui mesure la puissance de l’aurore, de 0 (calme) , à 9 (équivalent à une tempête géomagnétique majeure ). L’indice Kp est une moyenne établie sur les données d’un réseau de magnétomètres mesurant chacun les perturbations du champ magnétique à différents endroits de la planète. Au-dessus de Kp 5, l’aurore boréale peut prétendre à être vue. Mais l’intensité des aurores varie énormément ainsi que leur durée, leur couleur ou leur taille, même si l’indice Kp est bon.

Lorsque j’étais à Abisco, dans la nuit noire et au milieu de nulle part, il y avait beaucoup d’activités géomagnétiques. J’ai donc eu la chance de voir de nombreuses aurores boréales.

MAIS, ce qui est visible à l’œil nu est rarement aussi fort que sur les photos, les objectifs des appareils étant plus sensibles que l’œil humain.

Abisco – February 2021

Une folie, une folie lĂ©gendaire et unique, connue dans le monde entier, symbole de l’ÉphĂ©mère

Je suis situĂ© Ă  200 km au Nord du cercle polaire arctique, dans un tout petit village appelĂ© Jukkasjärvi. Je suis avant tout un projet artistique, source d’inspiration pour beaucoup, qui dure maintenant depuis plus de 2 dĂ©cennies.  

Tout a commencĂ© en 1989, lorsque mon fondateur, Yngve Bergqvist, a proposĂ© un stage de sculpture sur glace. Un igloo avait alors Ă©tĂ© construit pour le cours, mais il y a eu, dès la première annĂ©e, tellement de participants, que le problème d’hĂ©bergement s’est vite posĂ©. La solution de dernière minute: installer les stagiaires avec les Ĺ“uvres de neige, dans l’igloo, en leur donnant des sacs de couchage, et en les laissant se rĂ©chauffer dans le traditionnel sauna le lendemain matin. 

Je venais de voir le jour: je m’appelle l’hĂ´tel de glace: ICEHOTEL.

Depuis, chaque hiver, des maçons prĂ©lèvent d’Ă©normes blocs de glace dans le corps de mon voisin, le fleuve gelĂ© Torne, construisent mes fondations, et des artistes du monde entier taillent pendant un mois des sculptures qui viendront donner un charme unique Ă  chacune de mes « chambres » et Ă  mon bar de glace: l’ICEBAR. 

Les curieux qui souhaitent une expĂ©rience unique en restant la nuit dans mes murs de glace peuvent dormir « bien au chaud » dans des sacs de couchage, qui sont les mĂŞmes que ceux utilisĂ©s par l’armĂ©e suĂ©doise, et s’allonger sur des peaux de rennes prĂ©parĂ©es par la communautĂ© Sami locale. Mais il fait quand mĂŞme une tempĂ©rature constante de -5 degrĂ©s dans chacune de mes pièces.

Quand le printemps arrive, je fonds… et je renais avec un visage diffĂ©rent chaque hiver.

Tentés de me rendre visite ?

ICEHOTEL – February 2021

Prix des Lecteurs Librinova dĂ©cernĂ© aux TĂ©nèbres d’Orcus

Je remercie Librinova et son comitĂ© de lecteurs pour leur enthousiasme et leur confiance.
Ce Prix des Lecteurs me touche beaucoup… et m’encourage Ă  continuer d’écrire !

S’asseoir sur un lac gelĂ©, se sentir vivre, se sentir libre…

« (…) Ă” lac ! rochers muets ! grottes ! forĂŞt obscure !
Vous, que le temps Ă©pargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir ! « 
Alphonse de Lamartine / Le Lac
.

Bonjour, je m’appelle le lac Torneträsk.

Je suis le 6ème lac suédois en taille, situé à Jukkasjärvi, petit village situé à 200 km au Nord du cercle polaire arctique. Je suis le 2ème lac en profondeur (168 m).
Je m’Ă©coule dans le fleuve Torne, qui dessine la frontière avec la Finlande, avant de me jeter 500 mètres plus loin dans le golfe de Botnie, en mer Baltique.

Chaque année, ma surface passe à l´état solide, et accueille randonneurs, chiens de traineaux, skieurs ou scooters des neiges.

L’ICEHOTEL prĂ©lève des Ă©normes blocs de glace pour ses sculptures Ă©phĂ©mères, qui feront l’objet d’un article sĂ©parĂ© !

Jukkasjärvi – Torneträsk lake – Sweden – February 2021

Jukkasjärvi – Torneträsk lake – Sweden – February 2021

Jukkasjärvi – Torneträsk lake – Sweden – February 2021

Smoking iron mine

« Sans doute les foyers des gĂ©nĂ©rateurs s’Ă©teignaient Ă  peine, car la haute cheminĂ©e de briques lâchait de lĂ©gères fumĂ©es, sous les nuages sombres; tandis que la girouette du beffroi grinçait au vent, d’un petit cri aigre, la seule voix mĂ©lancolique de ces vastes bâtiments qui allaient mourir. » Germinal, Emile Zola.


En ce mois de « PluviĂ´se », je vous emmène devant la plus grande mine Ă  ciel ouvert de minerai de fer du monde, devenue souterraine dans les annĂ©es 70. 

Le filon est long de quatre kilomètres et large de 80 mètres, et il plonge Ă  2 km sous la surface. La mine appartient Ă  l’Etat et produit 70 000 tonnes de minerai par jour, qui sont chargĂ©es sur les trains de la ligne Malmbanan, trains les plus lourds d’Europe.

Malmbanan est la deuxième ligne la plus au nord au monde en termes de transport de passagers, après celle de Mourmansk en SibĂ©rie. Les wagons de minerai ont pour destination le fjord de Narvik, en Norvège, oĂą le minerai est chargĂ© sur des bateaux. Narvik a Ă©tĂ© choisi il y a plusieurs dizaines d’annĂ©es, car dans ce fjord, qui bĂ©nĂ©ficie du Gulf Stream, la mer ne gèle jamais. Le minerai est ensuite exportĂ© dans le monde entier.

La mine ne s’arrĂŞte jamais de fonctionner.

Smoking iron mine – LKAB – Kiruna – February 2021
%d blogueurs aiment cette page :