Papote d’auteur : Alex notre indic était avec K Bellatrix — Collectif polar : chronique de nuit

Papote d’auteur : Alex notre indic était avec K Bellatrix Faisons connaissance avec K.Bellatrix, l’auteur du thriller Les Ténèbres d’Orcus, lauréat du prix des lecteurs Librinova 2020. Une interview à distance puisque 1500 km nous séparent.    Hello Bellatrix ou K. Bellatrix.  Attaquons directement, pourquoi ce pseudo et, plus important pour les lecteurs, Bellatrix c’est […]

Papote d’auteur : Alex notre indic était avec K Bellatrix — Collectif polar : chronique de nuit

Valborg – Nuit du 30 avril au 1er mai

Aujourd’hui, je vous parle d’une  fête importante en Suède : « Valborg », qui a lieu dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

C’est une fête à l’origine païenne, provenant de l’ancienne Germanie, donnée en l’honneur de Sainte Walburge (710-779, canonisée le 1er mai 799), au cours de laquelle on chante la fin de l’hiver autour de grands feux de bois.

Célébrée clandestinement dans toute l’Europe depuis des temps reculés, malgré les interdictions de l’Église, elle a été identifiée au sabbat des sorcières. On croyait qu’à cette date les divinités païennes du printemps (dieux et déesses de la fécondité) se répandaient dans la nature pour mettre fin à l’hiver.

Son nom fut associé aux fêtes vikings du printemps. On y allumait des feux et on faisait du bruit, pour éloigner les loups et les créatures malfaisantes du folklore, afin de pouvoir, dès le lendemain, sortir les bêtes à la pâture pour la belle saison.

Aujourd’hui, le feu est généralement embrasé vers 20h00 au son du choeur de Valborg. Avec la crise sanitaire, toutes les célébrations ont été annulées cette année encore. Et en 2020, Lund, une importante ville universitaire, avait même décidé de répandre du fumier à base de fiente dans ses parcs pour décourager la tenue de cette traditionnelle « nuit de Walpurgis », pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus !

Dans le « Grand Nord », le printemps n’est donc pas le 21 mars mais véritablement le 1er mai! Nous avions d’ailleurs encore de la neige hier à Stockholm.

Cette date correspond aussi à Beltaine, l’une des huit fêtes inscrites dans le calendrier celte ou sur la Roue de l’année (Wheel of the Year).

Valborg – April 30h 2019 – Upplands Väsby

En attendant la « Super Lune Â»

J’attends avec impatience la nuit du 26 au 27 avril, une des 2 seules nuits de 2021 où la pleine lune sera une « super lune » !

La « super lune » survient lorsque la lune est au périgée, c’est-à-dire au plus près de son orbite. L’orbite de la lune autour de notre planète décrit une ellipse et non un cercle parfait. La distance Terre-Lune varie donc, entre environ 356 500 km (périgée) et 406 700 km au plus loin (apogée).

Lors de la « super lune », notre satellite nous apparaît donc 14% plus grande et 30% plus brillante qu’une pleine lune classique..

Depuis plusieurs dizaines d’années on parle aussi de « super lune rose », en raison de la lumière du Soleil qui l’éclaire et en référence aux couleurs de certaines fleurs qui fleurissent au printemps.

Je n’espère donc qu’une chose pour pouvoir profiter de ce magnifique spectacle naturel: que le ciel soit dégagé de tout nuage le jour J !

La Lune et les étoiles m’ont toujours fasciné. Et vous ?

Waxing crescent moon – 16% –
Stockholm April 16th 2021

Un des incontournables à Stockholm : le musée de la photographie (fotografiska museet)

Logé dans un immense bâtiment de 5 500m2 de style Art nouveau, construit en 1906 (photo 2), le Fotografiska propose toute l’année 4 expositions temporaires de grande qualité, qui durent 6 mois environ.

Le musée surplombe la mer (photo 3), permet de voir les bâtiments colorés typiques de la capitale (photos 5 et 6) et beaucoup de résidents et de touristes y vont aussi pour son restaurant / café très réputé au dernier étage, où ses baies-vitrées panoramiques offrent une vue époustouflante sur Stockholm.

Depuis la crise sanitaire, la fréquentation a bien sûr fortement diminué.

Le musée accueille d’habitude plus de 500 000 visiteurs par an. Il est encore ouvert : il faut acheter ses billets à l’avance, le temps de visite est limité à 90 minutes, et le nombre de visiteurs simultanés est également limité à 50 pour assurer les 2 mètres de distance. Et comme je vous le dis souvent, en Suède, nous n’avons aucune obligation de port de masques.

Le restaurant offre un excellent « fika Â» en journée (le café gourmand si traditionnel en Suède, toujours accompagné de pâtisseries, souvent à la cannelle ou Ã  la cardamone) (photo 7) … goûter qui plait aux grands comme aux plus petits ! (photo 1)

La vue depuis le dernier étage permet de voir le parc d’attractions Gröna Lund Tivoli (photo 4), désolément à l’arrêt depuis 1 an… Ce parc habituellement très fréquenté propose une trentaine d’attractions, de la plus tranquille (un petit carrousel) à la plus décoiffante (la Chute Libre, d´où l’on tombe de 80m de haut en 6 secondes.) 

Sister & Brother enjoying the amazing view from Fotograkiska Museet – April 2021

Fotografiska Museet – April 2021
From Fotografiska Museum – April 2021

Empty Gröna Lund Tivoli… April 2021
View from Fotografiska Museum Caf̩ & Restaurant РApril 2021
Skansen from Fotografiska Museum Restaurant – April 2021
Fika time! Fotografiska Caf̩ РApril 2021

L’archipel de Stockholm – Vaxholm

Escapade du jour sur l’île de Vaxholm !

Quand on habite dans la région de Stockholm, l’eau fait partie de notre quotidien.

Entre les nombreux lacs et la mer Baltique, le trésor bleu n’est jamais loin.

L’archipel de Stockholm est constitué de plus de 20 000 îles, et il forme de magnifiques paysages où les voiliers voguent entre des îles rocheuses, escarpées et recouvertes de forêts épaisses ou bien d’autres tapissées de fleurs et arborant fièrement les emblématiques maisons de bois rouge (le rouge de Falun).

Un Stockholmois sur 2 possède d’ailleurs une résidence secondaire sur l’une des îles de l’archipel.

Vaxholm est la première grosse île de l’archipel, accessible depuis Stockholm par des ponts. La commune comprend elle-même 70 îles et compte 11 000 habitants. L’île a deux visages : un petit port et son centre, pris d’assaut aux beaux jours, et, une partie plus isolée, avec une belle forêt de conifères et plage de sable, que l’on rejoint en suivant des sentiers plus sauvages, avec racines et rochers.

A partir du règne du roi Vasa (au XVIème siècle), Vaxholm a occupé une position stratégique, car elle protégeait et avertissait la capitale des dangers venus de la mer. On peut d’ailleurs visiter l’ancienne forteresse et ses canons, maintenant transformée en musée, sur un îlot juste en face et à 5 minutes en bateau de la ville.

Vaxholm est la capitale de l’archipel. Elle a le plus gros port permettant de relier le plus grand nombre d’îles.

Comme vous le verrez sur les photos, les bateaux de toute taille viennent faire le plein aux stations essence maritimes. Et beaucoup de ferries, petits et gros, font traverser les voyageurs avec leurs véhicules.

Depuis la pandémie de Covid-19, les ferries continuent de fonctionner, et doivent simplement respecter un taux d’occupation de 50% maximum. La fréquentation n’a pas baissé depuis un an.

Me promener dans les rues piétonnes de Vaxholm me rappelle à chaque fois mes moments sur l´île fabuleuse de Bréhat, surtout en plein été, quand l’île se couvre de fleurs.

Vaxholm – April 5th 2021
Vaxholm – April 5th 2021
Vaxholm – April 5th 2021
Vaxholm – April 2021 – Boats parked after winter time, about to return to the sea
Vaxholm – its traditional houses by the Baltic sea – April 2021
From Vaxholm – April 2021
Vaxholm port – petrol station and ferries – April 2021
Vaxholm ancient fort – April 2021
Vaxholm old fort – April 2021
Vaxholm – April 2021

Escapade au Château d’Ulriksdal

J’ai profité du long week-end de Pâques ( 4 jours en Suède) pour retourner dans un lieu paisible et inspirant.

Le château d’Ulriksdal fait partie des palais royaux et se situe à 15km de Stockholm. 

Jakob de la Gardie fit construire le château en 1640 dans le style « Renaissance de l’Europe du Nord ». A cette époque il s’appelait le château de Jakobsdal. Il passe aux mains de la couronne au XVIIème siècle. 

La reine Hedvig Eleonora l’achète et l’offre comme cadeau de baptême à son petit-fils Ulrik, mais ce dernier meurt à l’âge d’un an. Le nom Ulriksdal est cependant conservé. Elle le fit remanier et le transforma en un palais majestueux de 3 étages, pourvu de 2 ailes. A sa mort en 1715, le palais passa à Frédéric Ier qui le fit transformer en 1720 en ajoutant un toit mansardé (le premier en Suède), et donna au château son aspect baroque d’aujourd’hui. 
Début XIXème, le château fut presque complètement vidé par Bernadotte pour devenir un institut pour les invalides de guerre.

D’ailleurs, connaissez-vous Jean-Baptiste Bernadotte ?

En Suède, il est célèbre pour avoir fondé la dynastie royale actuelle. Né en 1763, il va gravir l’échelle sociale à la faveur de la Révolution et de l’Empire. Devenu Maréchal de Napoléon, il accepta, en 1809, le trône vacant du royaume de Suède et fut le seul proche à rester en place à la chute de l’Empereur. Ayant acquis la Norvège aux dépends des Danois, Bernadotte a établi un règne qui a ouvert en Scandinavie une nouvelle ère de paix et de prospérité. Il est à l’origine de la neutralité si chère aux Suédois, a instauré une nouvelle législation civile et pénale et a contribué à moderniser les 2 royaumes. Ses statues à Oslo (alors Christiana) et à Stockholm (Slussen) témoignent de sa souveraineté populaire. 

Revenons au château !

En 1850, la famille royale décide d’habiter à nouveau le château et le garnit de nouveaux meubles qui sont encore en place aujourd’hui. Depuis 1986, on peut le visiter. 

Le château n’a rien « d’exceptionnel », mais son orangerie (fondée au XVIIème siècle par Jean de La Vallée, avec des bigaradiers qui donnent des oranges amères) héberge des expositions intéressantes, et surtout, son jardin anglais avec des vieux arbres et rempli de fleurs de mai à octobre, ainsi que son parc valent vraiment la peine d’y flâner.

Photos @kmbellatrix. sources: do-tours.com, guide-stockholm.fr

Ulriksdal castle – Stockholm area – April 2021

Orangerie – Ulriksdal Castle – April 2021

Meurtres dans le Morvan

Un retour de lecture qui me fait très plaisir !

Les lectures de Naurile

Bonjour ! Aujourd’hui, je vous présente un thriller qui a pour toile de fond la Bourgogne profonde.

Les ténèbres d’Orcus, K. Bellatrix

Sylvain Chevrillon n’est pas à la fête. Le gendarme de la section de recherche de Dijon a été dépêché sur une affaire de meurtre à Rillon-en-Montagne, un village perdu du Morvan. Un homme a été retrouvé décapité et vidé de ses entrailles. Voilà qui est peu commun. Pour couronner le tout, l’enquêteur ne se sent pas du tout à l’aise sur les lieux du crime. Il déteste la campagne, les villageois qui scrutent chaque faits et gestes de leurs voisins mais qui refusent de dévoiler la moindre information. Et puis il ne sent pas du tout l’équipe de chasseurs, des types qu’il considère comme des arriérés fous furieux, armés qui plus est. Pour lui, c’est clair, le coupable est là, sous son nez. Mais vu que tout le…

Voir l’article original 249 mots de plus

Les premiers signes du printemps

La pauvre fleur – Victor Hugo
.
Recueil : Les chants du crépuscule (1836)

”La pauvre fleur disait au papillon céleste
— Ne fuis pas !
Vois comme nos destins sont différents. Je reste,
Tu t’en vas !

Pourtant nous nous aimons, nous vivons sans les hommes
Et loin d’eux,
Et nous nous ressemblons, et l’on dit que nous sommes
Fleurs tous deux !

Mais, hélas ! l’air t’emporte et la terre m’enchaîne.
Sort cruel !
Je voudrais embaumer ton vol de mon haleine
Dans le ciel !

Mais non, tu vas trop loin ! — Parmi des fleurs sans nombre
Vous fuyez,
Et moi je reste seule à voir tourner mon ombre
À mes pieds !

Tu fuis, puis tu reviens, puis tu t’en vas encore
Luire ailleurs.
Aussi me trouves-tu toujours à chaque aurore
Toute en pleurs !

Oh ! pour que notre amour coule des jours fidèles,
Ô mon roi,
Prends comme moi racine, ou donne-moi des ailes
Comme à toi !”


Vous aussi, vous aimez Victor Hugo ?

Stockholm area – March 2021 – Macro Fujifilm XT3

La fourmi rousse des bois (wood ant)

« Rien ne résiste à un acharnement de fourmis. » Victor Hugo – Les Travailleurs de la mer

Wood ants – Stockholm area – March 2021

Wood ants – Stockholm area – March 2021 – Macro / Raw with Fujifilm XT3
%d blogueurs aiment cette page :