Un partage sur mon voisin: la NorvĂšge

Aujourd’hui, j’ai envie de partager une de mes passions : les voyages ! Passion qui a forcĂ©ment Ă©tĂ© plutĂŽt rĂ©duite ces 8 derniers mois


Et j’ai choisi quelques photos dÂŽ un pays fabuleux, juste Ă  cĂŽtĂ© du mien: la NorvĂšge.

Oslo : quelle capitale bouillonnante, innovante et inspirante !

Je trouve Oslo tellement « europĂ©enne ». Je pense que dĂšs ma premiĂšre visite, je m’attendais Ă  une ville trĂšs proche de Stockholm.

Mais dĂšs les premiĂšres heures que j’ai passĂ©es Ă  Oslo, j’ai eu l’impression dÂŽĂȘtre Ă  Paris, Ă  Bruxelles ou Ă  Amsterdam. J’ai vu une grande diversitĂ© dans les habitants, ressenti beaucoup de vie, beaucoup d’énergie, quelque chose de difficile Ă  dĂ©crire mais qui m’a immĂ©diatement donnĂ© l’impression d’ĂȘtre Ă  nouveau proche de la France.

Au niveau des bùtiments, la ville a choisi de se réinventer.

L’OpĂ©ra ressemble Ă  un iceberg fait de marbre et de verre, conçu de telle sorte que les visiteurs peuvent traverser le toit et regarder dans le bĂątiment pour voir les rĂ©pĂ©titions Ă  l’intĂ©rieur.

Douze immeubles Ă©troits et trĂšs hauts dans la zone du quai ont Ă©tĂ© rĂ©amĂ©nagĂ©s pour ressembler Ă  la lecture d’un code Ă  barres : ce quartier s’appelle le Barcode District (Bjorvika Barcode).

Mais vous parler de la Norvùge, pour moi, c’est vous emmener dans les fjords, dans un endroit magique, au-delà du cercle polaire : dans les Îles Lofoten.

Ces Ăźles se comptent au nombre de 5, et sont reliĂ©es entre elles par des ponts ou des tunnels. C’est au rythme de la pĂȘche Ă  la morue que vit cet archipel depuis des siĂšcles, tachetĂ© de vieilles cabanes de pĂȘcheurs rouges sur pilotis, et de nombreux sĂ©choirs Ă  poissons. Les tĂȘtes de morues sĂ©chĂ©es au milieu de cette nature somptueuse sont une expĂ©rience unique, visuelle et odorante !

J’ai bien sĂ»r encore beaucoup d’endroits Ă  dĂ©couvrir au travers de mes voyages. Mais je pense que les Ăźles Lofoten sont un des lieux les plus beaux de notre planĂšte.

Des montagnes en forme de pics acĂ©rĂ©s qui sortent tout droit de la mer, des fjords d’un bleu profond, des lacs de montagnes, des plages de sable aux eaux turquoises digne des CaraĂŻbes : que demander de plus ?

Je vous propose quelques photographies de ce lieu magique.

L’OpĂ©ra en forme d’iceberg
Barcode District
The Ice Bar
Trollfjord
Village de pĂȘcheurs – Å
Village de pĂȘcheurs
TĂȘtes de morues sur les sĂ©choirs Ă  poissons
Les eaux turquoises de certains spots

Retour de blogger: le coup de coeur du mois d’octobre !

Quel plaisir de dĂ©couvrir sur Instagram cette superbe chronique sur « Les TĂ©nĂšbres d’Orcus » ! (account @lady_meredith)

« Je suis déçue !
Déçue que cet excellent polar ne soit pas plus connu c’est il le mĂ©rite amplement !
DĂšs les 1res pages, K.Bellatrix nous plonge dans un roman noir immersif, oppressant qui n’est pas sans rappeler les atmosphĂšres de GrangĂ© et de certains scandinaves. Pourtant ici, on est dans la France profonde, et les enquĂȘteurs sont des produits locaux : des gendarmes !
Une sĂ©rie de crimes sanglants et barbares ( rien de gratuit, tout a son utilitĂ©) s’abattent dans ce huis clos Ă  ciel ouvert qu’est Rillon-en-montagne, village de 200 Ăąmes du Morvan.
3 points forts, selon moi:

1 – l’ambiance rurale, le silence aussi lourd que les secrets, le rapport Ă  la chasse, Ă  la nature. L’Ă©criture impeccablement maĂźtrisĂ©e devient cinĂ©matographique. On dirait que K.Bellatrix Ă©crit camĂ©ra Ă  l’Ă©paule, et nous entraĂźne sur un terrain accidentĂ©, glissant et dangereux.

2 – le contrĂŽle du rythme,parfois lent, pesant, immobile, soudain il accĂ©lĂšre, s’affole, et on tourne les pages, on s’emballe et pof! On s’arrĂȘte sur une plaque de glace, on achoppe contre une souche. Impossible de ne pas se laisser embarquer par cette plume virevoltante et maĂźtrisĂ©e.

3 – les personnages, ciselĂ©s, croquĂ©s dans leur histoire, leur environnement, leur caractĂšre. Un duo d’enquĂȘteurs qui fonctionne : un bellĂątre arrogant et antipathique, son adjoint, bienveillant et empathique, un psychopathe magistral, des villageois tous bourreaux, tous victimes.

Bref, je recommande +++

Un seul regret : la lecture par trop vite, un seul espoir : un tome 2, un seul dĂ©sir, que cette chronique donne envie au plus grand nombre de dĂ©couvrir ce roman haletant, tĂ©nĂ©breux et bien Ă©crit ! « 

L’ Ă©lan en SuĂšde

Ici, on appelle ce grand solitaire « le roi de la forĂȘt ». Pourtant, on peut avoir de la chance, comme moi, et croiser un Ă©lan sur la rocade autour de Stockholm.

Cet animal magnifique de plus de 2.3 mĂštres et 400 kg est cĂ©lĂ©brĂ© en lumiĂšre dans la capitale, pendant les mois sombres et Ă  l’approche de NoĂ«l.


Mon rĂȘve est de rencontrer un jour le rarissime Ă©lan blanc, appelĂ© « Ă©lan fantĂŽme », qui n’est apercu qu’au Nord, Ă  la frontiĂšre avec la NorvĂšge.

Envie de vous laisser tenter par une lecture qui va imprĂ©gner vos vĂȘtements ? đŸ„¶đŸ™ƒ

“Le seul moyen de se dĂ©livrer d’une tentation, c’est d’y cĂ©der. RĂ©sistez et votre Ăąme se rend malade Ă  force de languir ce qu’elle s’interdit.” Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray

Le sauna, un incontournable en SuĂšde

Le sauna, d’origine finlandaise, s’appelle le « bastu », contraction de bad et stuga (cabane de bain). Ses origines remontent Ă  plus de 2 000 ans, et a Ă©voluĂ© vers une cabine faite en troncs d’arbres avec une cheminĂ©e et des bancs, endroit sacrĂ© et protĂ©gĂ© des esprits de la forĂȘt.

Jusqu’au XIXĂšme siĂšcle, il Ă©tait courant d’y accoucher, de purifier son corps pour Ă©viter les maladies, car c’était l’endroit le plus propre de la maison. D’ailleurs, le bastu Ă©tait souvent construit en premier.
Contrairement au hammam hérité de la Rome antique et encore trÚs en vogue dans le pourtour méditerranéen, le bastu a donc une chaleur sÚche : la température y varie de 75 à 100°C. Le sauna finlandais est, lui, souvent un peu plus chaud.

Au fil du temps, le foyer de pierre est remplacĂ© par un poĂȘle Ă  bois puis par un poĂȘle Ă©lectrique, toujours surmontĂ© de pierres de stĂ©atite, excellent conducteur thermique. La SuĂšde n’égale pas la Finlande quant au nombre de sauna/bastu sur son territoire ; nĂ©anmoins, beaucoup d’immeubles et de maisons particuliĂšres en sont Ă©quipĂ©s ainsi que toutes les piscines et salles de sport. Il est Ă©galement possible de louer un bastu flottant ou motorisĂ© pour une bastu-party dans la capitale ou dans l’archipel.

Donc, que vous soyez nostalgiques de la chaleur de l’étĂ© ou simplement dĂ©jĂ  frileux et frigorifiĂ©s, munissez-vous de branches de bouleaux pour vous fouetter et activer votre circulation sanguine, de nombreuses occasions de vous rĂ©chauffer s’offrent Ă  vous !

(source : https://www.lasuedeenkit.se/)

Winter is coming!

Savez-vous que la SuĂšde est le pays qui a le plus grand nombre de bateaux par habitant ?

Et tout le mois d’octobre, les week-ends, les propriĂ©taires sortent leurs bateaux de l’eau pour les bĂącher avant que la mer ou le lac ne commence Ă  geler.

Idem pour les barques !

Et pour les voitures, pneus-neige obligatoires du 1er dĂ©cembre au 31 mars ! Sinon, 1200 SEK (~115 EUR d’amende…)

La richesse de la nature autour de Stockholm.

J’ai pris cette photo à une quinzaine de minutes au nord de Stockholm.
Cette vue reprĂ©sente pour moi toute la diversitĂ© de la nature ici : les bouleaux cĂŽtoient les pins sylvestres et Ă©picĂ©as, les forĂȘts sont ornĂ©es de magnifiques affleurements rocheux burinĂ©s par l’action glaciaire.

De la mousse recouvre une partie des rochers, et des fougÚres décorent les sentiers.

Et bien sĂ»r, le tout constamment entourĂ© d’eau, que ce soit la mer baltique ou les lacs si nombreux.

Que demander de plus ?

La Covid-19: France / SuĂšde – 1 mĂȘme combat, 2 approches

La SuĂšde a dĂ©cidĂ© d’aborder la crise sanitaire de maniĂšre trĂšs diffĂ©rente des autres pays: pas de confinement, les Ă©coles sont restĂ©es ouvertes, pas de port de masque obligatoire, pas de couvre-feu.

Le taux de mortalitĂ© a Ă©tĂ©, de fĂ©vrier Ă  mai, bien plus Ă©levĂ© par nombre d’habitants que dans les autres pays europĂ©ens, touchant Ă  90% les personnes de plus de 80 ans, qui ont Ă©tĂ© trĂšs mal protĂ©gĂ©es, surtout dans les maisons de retraite.

Aujourd’hui, le nombre de cas a radicalement baissĂ© et, surtout, le nombre de dĂ©cĂšs.

Le tĂ©lĂ©travail est encouragĂ©, et le gouvernement nous demande uniquement de garder la « distanciation sociale », ce qui est trĂšs facile dans un pays viking oĂč vous ne voyez jamais personne se faire la bise ou mĂȘme se serrer la main. 😊

En SuĂšde, la Covid-19 n’a finalement pas beaucoup changĂ© nos vies. Les cinĂ©mas, l’opĂ©ra de Stockholm et quelques musĂ©es ont Ă©tĂ© fermĂ©s, et encore, pendant quelques mois seulement.

Il n’y a pas de 2Ăšme vague ici car le pays a laissĂ© la premiĂšre vague gonfler puis se dĂ©verser sans chercher vraiment Ă  la contrĂŽler.

AprĂšs les nombreux stories et posts pendant le confinement, je vois Ă  prĂ©sent de nombreuses stories sur les masques et sur le couvre-feu. Il m’est difficile d’imaginer Ă  quel point votre quotidien a Ă©tĂ© impactĂ© cette annĂ©e, dans votre vie professionnelle, personnelle, affective etc.
.
Et je voulais simplement vous dire que : 👀 JE PENSE BEAUCOUP À VOUS TOUS 🎈
Et je vous souhaite plein de courage đŸ’Ș face Ă  cette nouvelle vague et Ă©preuve.

%d blogueurs aiment cette page :